Le Yin yoga, une nouvelle tendance…

En 1970, Paulie Zink a abordé la notion de Yin yoga pour la première fois. Cet expert en arts martiaux et professeur de yoga Taoist couplait dans sa pratique des poses YIN ainsi que des poses YANG.

Les poses Yin apportent du calme, débloquent les canaux énergétiques et favorisent la circulation de l’énergie. Il s’agit de postures passives, où le pratiquant se laisse aller totalement et en relâchant tous ses muscles. Les poses se maintiennent en général entre 3 à 10 minutes afin de permettre aux muscles et aux tendons de se relâcher profondément. 

Lors de la première phase d’un étirement, ce sont d’abord les tendons des muscles qui se mettent sous tension, ensuite, après quelques minutes, le muscle charnu arrive lui aussi petit à petit à lâcher prise et se relâche tout doucement. Il est donc important de trouver une position agréable dans chaque posture en l’adaptant avec des coussins, couvertures… afin de pouvoir tenir la posture longtemps en restant dans sa zone de confort. 

Les poses Yang, totalement opposées, permettent de développer la force, l’équilibre et l’endurance. Ce sont des postures qui demandent au pratiquant d’utiliser ses muscles. Par exemple, le yoga Ashtanga est un style de Yang yoga.

L’intérêt de pratiquer ces deux styles totalement opposés est de développer son corps harmonieusement en le renforçant grâce à la partie yang, mais en éliminant les tensions musculaires accumulées lors des contractions grâce au yin yoga.

Notre corps est lui aussi harmonieusement constitué d’organes yin et yang !

Les organes Yin sont le foie, le cœur, la rate, le poumon et le rein. Ces organes stockent l’énergie (Qi) venant des aliments transformés.

Les organes Yang sont la vésicule biliaire, l’intestin grêle, l’estomac, le gros Intestin et la vessie. Ces organes transforment les aliments ingérés en énergie (Qi) qui est apportée aux organes yin.

Tous ces organes sont aussi reliés à des méridiens. Ce sont des canaux énergétiques qui parcourent le corps et font circuler l’énergie. Chaque posture de Yin yoga permet de travailler sur un ou plusieurs méridiens différents. Le Yin yoga a même été comparé à de l’acupuncture que l’on se fait seul, sans aiguille ! Le principe est le même : débloquer les méridiens afin de faire circuler l’énergie (Qi) librement.

Le Yin yoga a également prouvé son efficacité chez les personnes anxieuses, stressées ! Une étude (controlée et randomizée – le type d’étude le plus crédible) publiée en 2018 dans la revue scientifique PLoS,  a montré que le Yin yoga réduit de manière significative les facteurs de risque associés avec des maladies chroniques comme par exemple les maladies cardiovasculaires. Et ce, au niveau physiologique et psychologique. Les chercheurs concluent que la pratique du Yin yoga est une manière peu couteuse de réduire les effets néfastes du stress sur la santé !

Ces effets ont été mesurés après un programme de 5 semaine de Yin yoga chez des adultes stressés (voir référence ci-dessous) 

Le Yin yoga a donc de nombreux bénéfices, il apporte de la sérénité, du calme, de la souplesse, de la fluidité et de la détente. Après une séance de Yin yoga, on se sent tout à fait différent !

Et vous, qu’attendez-vous pour pratiquer le yin yoga (seul ou couplé à une pratique yang) ?

Sources:

Arhanta yoga : https://www.arhantayoga.org/

pub med : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30020987/ Five-week yin yoga-based interventions decreased plasma adrenomedullin and increased psychological health in stressed adults: A randomized controlled trial

Conclusion: The five-week Yin yoga-based interventions appeared to reduce both the physiological and psychological risk factors known to be associated with NCDs. The study suggests that incorporating Yin yoga could be an easy and low-cost method of limiting the negative health effects associated with high stress.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top