Krishnamacharya, le père du Yoga moderne

Son nom est peu connu et pourtant, Krishnamacharya a influencé ou même crée le type le Yoga que l’on pratique largement aujourd’hui. Les illustres professeurs BKS Iyengar et Pattabhi Jois (Ashtanga Yoga),
Indra Devi et son fils TKV Desikachar ont notamment été ses élèves.

Krishnamacharya naît en 1888 dans une famille brahmin de l’Inde du sud. Il meurt en 1989 après avoir consacré sa vie à enseigner et partager le message du Yoga.

Il était déjà expert dans plusieurs disciplines épistémologiques de la philosophie indienne quand il décide d’approfondir ses connaissances en Yoga et d’entreprendre un voyage à travers l’Inde. Il s’arrêtera dans l’Himalaya où il restera, pendant 7 ans, aux côtés de son professeur. Il y apprit de nombreux asanas (postures), les pranayama (exercices de respiration), les aspects thérapeutiques du Yoga et les Yoga-sûtras de Patanjali (le texte de référence du Yoga).

Son professeur – un des derniers maîtres de Yoga, nommé Sri Ramamohan Brahmachari – lui donna comme mission d’enseigner et de revitaliser le Yoga, à une époque où cette discipline risquait de s’éteindre.

En 1924, Krishnamacharya retourne à Mysore, sa ville natale. Il y sera soutenu par le Roi Sri Krishna Rajenra Wadiyar IV, un des rois indiens les plus célèbres sous la domination britannique qui protégeait de nombreuses sciences et arts traditionnels indiens, dont le Yoga.

Grâce à ce support, Krishnamacharya ouvrira une école de Yoga et y enseignera jusqu’en 1955. Durant cette époque, Krishnamacharya donna également de nombreuses conférences et démonstrations pour promouvoir le Yoga, inspirer les indiens et leur rappeler tout le potentiel de cette discipline. Outre des asanas très compliqués, il démontra aussi qu’un être humain pouvait arrêter volontairement les battements de son coeur.

De l’origine du Viniyoga

Au début de sa longue carrière d’enseignant, Sri Krishnamacharya enseignait d’abord une pratique posturale rigoureuse mais plus tard donna une place essentielle à l’individu : la pratique s’adapte à l’élève et tient compte de sa santé, de son énergie, de son physique, de son sexe, de son âge mais aussi du contexte dans lequel il ou elle pratique.

Le terme “viniyoga” est utilisé dans les Yoga-Sûtras de Patanjali où il souligne que le choix de l’objet et de la forme de la méditation se fait en fonction des possibilités et des caractéristiques de chacun et chacune. Vers les années 1970, Sri Krishnamacharya élargit la notion de viniyoga en l’appliquant, non plus uniquement à  la méditation, mais aussi à la pratique des postures et des techniques respiratoires. On lui doit la formule célèbre : “Ce n’est pas la personne qui doit s’adapter au yoga, mais le yoga qui doit être ajusté à chaque personne.”

Sources
Yoga Makaranda, le nectar du yoga, Tirumalai Krishnamacharya, édition Media Garuda, 2012
Krishnamacharya’s Legacy : Modern Yoga’s Inventor, Fernando Pagés Ruiz, Yoga Journal, Updated May 22, 2017, Original Aug 28, 2007

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top